Maria Ladenburger fait partie de ces victimes de l’immigration qui semblent avoir provoqué elles-mêmes leur destin. Etudiante allemande de 19 ans, elle était volontaire dans un centre d’aide pour réfugiés. Le 15 octobre 2016, elle a été violée puis noyée par… un réfugié afghan.

L’ensemble de cette affaire est assez représentative de l’Occident du XXIe siècle, rongé par un ethnomasochisme destructeur et une naïveté suicidaire face à des populations, conscientes d’être conquérantes, qui n’ont aucun scrupule à en profiter.

L’affaire Maria Ladenburger

Maria Ladenburger était une étudiante allemande en médecine de 19 ans, fille d’un haut fonctionnaire de l’Union Européenne (Clemens Ladenburger), et bénévole dans une centre pour migrants pendant son temps libre.

Maria Ladenburger
Maria Ladenburger

Le 16 octobre 2016, elle rentre à vélo dans la nuit d’une soirée à l’université. Malheureusement, elle croise sur son chemin Hussein Khavari, prétendu “réfugié mineur afghan”, qui l’agresse, la mordant à la poitrine et à la joue, avant de l’étrangler jusqu’à ce qu’elle devienne inconsciente. Il la viole alors à plusieurs reprises avant de la noyer dans la rivière Dreisam. Son corps sera retrouvée le lendemain par une joggeuse près des lieux du crime.

Une commission spéciale est alors formée par la police de Fribourg, qui va interroger plus de 1400 personnes et vérifier près de 1600 indices. Plusieurs éléments permettent de remonter la trace du meurtrier étranger : son ADN est retrouvé sur le vélo et sur les vêtements de Maria Ladenburger, un cheveu long perdu par l’agresseur est retrouvé sur le lieu du crime, et enfin, une caméra de vidéosurveillance a filmé l’agression.

Le 3 décembre 2016, la police annonce l’arrestation du violeur et assassin de Maria Ladenburger, un certain Hussein Khavari.

Le profil du meurtrier, Hussein Khavari

Hussein Khavari est un réfugié prétendument originaire d’Afghanistan, prétendument mineur, et demandeur d’asile en 2015 en Allemagne. Il est logé dans une famille d’accueil à Fribourg.

Hussein Khavari
Hussein Khavari

L’accusé explique qu’il a 17 ans, ce qui lui aurait permis d’être jugé en tant que mineur (donc de façon beaucoup plus clémente), mais la suite des événements montre rapidement qu’il a menti à ce sujet. En effet, en décembre 2017, la juge Kathrin Schenk arrive à contacter son père, en Iran, qui donne la date de naissance de son fils : 29 janvier 1984. Ainsi, Hussein Khavari se faisait passer pour un mineur alors qu’il avait en réalité 33 ans, et il se faisait passer pour un afghan alors qu’il est plus probablement iranien. Bien entendu, les services sociaux occidentaux avalent toutes les couleuvres qu’on leur présente.

On découvre également que cet immigré-envahisseur n’en est pas à son premier forfait : en 2013, il avait déjà agressé une étudiante sur l’île grecque de Corfoue, et l’a jeté d’une falaise. La victime avait survécu avec des blessures lourdes. Le futur meurtrier de Maria Ladenburger avait alors été condamné à 10 ans de prison, mais a finalement été libéré au bout d’un an et demi, “profitant d’une loi d’amnistie dont l’objectif était de désengorger les prisons grecques d’un certain nombre de jeunes prisonniers qui s’étaient bien comportés durant leur détention”. Vive la justice réhabilitative et son corollaire : la récidive ! (Je liste dans cet article des preuves du lien entre récidive et justice laxiste).

Ce migrant violeur a été condamné le 22 mars 2018 à la prison à perpétuité, assortie d’une période de sûreté de 15 ans. Il a essayé pendant son procès de faire croire qu’il a agi “sous le coup d’une impulsion”, mais le tribunal n’a pas été convaincu, estimant qu’il a au contraire agi de façon parfaitement méthodique. 

Cette condamnation est bien le seul élément dans cette affaire qui ne soit pas entièrement pathétique.

Un drame qui illustre le suicide européen

Le viol puis le meurtre de Maria Ladenburger n’est pas qu’un simple fait divers : il illustre parfaitement bien la torpeur suicidaire qui a envahi les esprits des Européens.

L’enterrement de Maria Ladenburger a apporté la dernière pierre à l’édifice de l’aveuglement ethnomasochiste des Allemands dans cette affaire. En effet, lors de l’enterrement de leur fille, les parents de Maria ont organisé une cagnotte (accrochez-vous)… pour les réfugiés en Allemagne!

Imaginez les années de lavage de cerveau nécessaire pour qu’on en arrive à organiser une cagnotte pour la catégorie que représentait précisément le violeur et meurtrier de sa fille…

En 2014, l’Allemagne et sa catastrophique chancelière Angela Merkel prennent la décision d’ouvrir largement les vannes de l’immigration-invasion, en accueillant en masse des centaines de milliers de musulmans, plus précisément près de 1 million de migrants en 2015.

Les conséquences sont bien connues : une vague de criminalité sans précédent a suivi cet afflux de demandeurs d’asile, dont l’exemple le plus emblématique a été la nuit de la Saint-Sylvestre 2016, où plus de 1200 Allemandes ont subi des agressions sexuelles de la part d’individus d’origine extra-européenne. En particulier, près de 600 agressions sexuelles ont été comptabilisés à Cologne lors du Nouvel An 2016.

Conclusion

De bout en bout, cette affaire a été représentative du naufrage volontaire des Européens, aveuglés par un cosmopolitisme destructeur : 

  • une jeune Allemande de 19 ans, Maria Ladenburger, volontaire dans un centre pour “réfugiés”, a été violée puis noyée par un “réfugié” prétendument afghan, Hussein Khavari
  • le migrant a réussi à se faire passer pour un mineur afghan alors qu’il avait 33 ans et est sans doute originaire d’Iran
  • Hussein Khavari a réussi à obtenir l’asile en Allemagne alors qu’il avait déjà été condamné à 10 ans de prison en Grèce pour avoir gravement blessé une femme à Corfoue
  • alors qu’il était condamné à une peine de 10 ans de prison, il a été libéré au bout de seulement 1 an et demi par la justice grecque, profitant d’une loi d’amnistie permettant de désengorger les prisons
  • dans un ultime acte d’abandon de toute volonté de vie, les parents de Maria ont organisé une cagnotte en faveur des migrants lors de son enterrement

Maria Ladenburger est l’une de ces victimes de la diversité qui vient malheureusement illustrer ce constat meurtrier : nous accueillons sur notre territoire des étrangers qui sont nettement plus délinquants que les indigènes, mais gare à vous si vous osez le dire haut et fort, car les Européens devraient se laisser tuer sans résistance…

Rejoindre la conversation

5 commentaires

  1. C’est par l’étude et l’empathie qu’on comprend les choses (enfin c’est le cas des Gaulois), les mots sont capitaux, ils nous conditionnent.
    Quand on lit le Coran ce n’est pas la même “douceur” (sic) que lorsqu’on lit le nouveau testament; quand on lit l’ancien testament (+Talmud), on comprend les penchants de chacun.
    Certains sont arnaqueurs envers les deux autres, d’autres Bisounours pour une paix de mille ans, et les derniers veulent tuer ou châtier tout le monde….

    Pas de jugement de valeur, c’est juste un constat tiré de l’étude méthodique donc les procès d’intention n’ont pas lieu d’être .
    Trois monothéismes, trois mentalités, trois éducations, trois règles de vie en société = Il est impossible de jouer à un jeu si chacun respecte des règles différentes. (nos corrompus, ceux qu’ils servent et leurs ouvriers-frangins-trois-points le savent parfaitement)

    -La finalité de l’eschatologie Catholique est : Jésus (trinité) revient, c’est la paix entre tous les hommes et le bonheur pour tout le monde (y compris muz) pour une période de mille ans de bonheur sans maladies, sans rien de négatif etc…

    -La finalité de l’eschatologie musulmane est : Dieu vient châtier les hommes (croyants y compris), Dieu tue les hommes, les animaux, toute vie, détruit la terre et tue l’ange de la mort lui-même.

    -La finalité du troisième monothéisme est : Le mashiah revient, multiculturalisme intégral, et ce sont eux qui deviendront les propriétaires des biens de l’humanité et les chefs de tous les hommes.

    Chacun sait à qui incombe finalement la responsabilité pénale des actes de barbarie par complicité active des meurtres et agressions en France..

    « L’idée profonde de Parain est une idée d’honnêteté: la critique du langage ne peut éluder ce fait que nos paroles nous engagent et que nous devons leur être fidèles. Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde. Et justement la grande misère humaine qui a longtemps poursuivi Parain et qui lui a inspiré des accents si émouvants, c’est le mensonge.»
    ( Brice Parain, Recherches sur la nature et la fonction du langage, éd. Gallimard, in Poésie 44, n° 17, p. 22 )

    Ne disant pas la situation telle qu’elle est, nos politi-chiens et hauts fonction-nerfs sont complices actifs des meurtriers et agresseurs par “mise à disposition des moyens (ou conditions) au déroulement d’un crime” . Dura Lex Sed Lex .

    Nos pervers narcissiques à tendance paranoïaque (def : sociopathe DSM-II et suivants) nomment mal les choses et situations pour une raison simple :
    -Ne pas reconnaître tromper en permanence et se tromper délibérément soi-même, ne pas admettre l’inanité de leur idéal de raie-publique cosmopolite universelle, quitte pour cela à envoyer à la mort l’intégralité de la population… Sauf eux !

    La tyrannique raie-publique universelle n’aurait-elle pas commencé par mettre à mort tous ceux qui n’y croyaient pas, au nom de la “liberté de conscience” ? [rien de moins que le meurtre de plus de civils que n’ont engendré toutes les guerres réunies depuis 1793, rien de moins que plus de morts que la guerre de cent ans ! En comparaison 14-18 était une estafilade pour les Français.]

    Sur quoi repose la raie-publique ? Sur le consentement à l’impôt, déléguer sa force à l’état en échange que celui-ci prenne la charge de la sécurité, la préservation et la continuité de son peuple, ses us et coutumes. (Aristote)

    Nous ne parlons pas là du théorique “contrat social”, nous parlons-là des fondements mêmes de l’état de droit et de la démos-kratos.
    [démos, unité villageoise; Kratos divinité de la puissance du pouvoir et de la force]

    Nos sociopathes Français nous tuent par le sophisme du verbiage, ils mourront donc par le verbe. (Jean 1:1 et Amos 3, 1-8 ; 4, 11-12 …les paroles de “leur” grand archi-tectus)
    Si pour-eux tout est jeu, ils apprendront le je des autres dans la douleur et les larmes.

  2. Très bon article, mais vous avez oublié la cerise sur le gâteau: le père de la victime est haut fonctionnaire au sein de l’Union Européenne. Ça explique peut-être son zèle à défendre les migrants. Sa fille est morte, pas sa carrière. Chacun ses priorités.

    1. Merci de cette in formation Monsieur Nicolas,
      Notez que déjà Pia Klemp capitaine du Sea Watch-3 est elle-même la fille d’un politi-chien/officier supérieur de l’armée Allemande…

      De la même façon Françoise Olcay la consule honoraire de France en Turquie vendant des canots aux clandestins . (ce qui ne peut en aucun cas arriver si le pouvoir n’en est pas complice, voir initiateur)

      Tout comme une subsaharienne récemment Française (depuis moins de trois ans) employée de préfecture diffusant “en privé” des vidéos publiques sur Youtube pour apprendre à ses compatriotes Africains à contourner le droit et les lois Françaises. (ce qui ne peut en aucun cas arriver sans la complicité active de la fonction publique et de ses supérieures)

      Nos politi-chiens et hauts fonctionnaires sont en guerre ouverte contre leurs peuples, à valoir ce que de droit.
      Dura Lex Sed Lex

  3. Depuis le début du siècle dernier d’innombrables études psychiatriques faisant à l’époque l’unanimité ont été menées.
    Avec l’avènement du communisme et du néoconservatisme (Trotskiste) ces études ont été dissimulées aux masses, les auteurs et chercheurs ont à postériori, été moralement condamnés pour “science hérétique” .
    Il est amusant de réaliser à quel point la science est utilisée tel un sophisme pour lui faire dire tout et son contraire en fonction des nécessités de la socio-ingénierie du moment.

    La morale a condamné les autodafés des socialistes Allemands, elle n’a jamais condamné l’équivalent existants de façon bien plus violente dans les régimes socialistes des pays communistes.
    La science est autorisée et s’arrête là où la politique l’y autorise. Aussi si des extra terrestres arrivaient sur terre en présentant de lourdes pathologies psychiatriques selon nos standards nous pouvons être certains que le politi-chien sophiste et ses armées de juges-Machiavel changeraient ces standards et condamneraient les scientifiques présents et passés pour “hérésie”.

    Je vous propose donc des extraits PDF de ce qu’on veut à tout prix vous dissimuler “au nom du bien et de la science” bien entendu.

    Ci-joint extrait du livre 1926 en PDF :
    “De l’impulsivité criminelle chez l’indigène algérien” (Don Côme Arrii & Antoine Porot, 1926)
    http://dl.free.fr/getfile.pl?file=/MsPgp5ej

    ________
    Bibliographie interdite pour “hérésie au nom du socialo-communisme” de véritables autodafés équivalents à ceux pratiqués par le socialiste Allemand :

    Aitsiselmi, D.: Planification des services de santé mentale en Algérie. Thèse pour le Doctorat en Médecine, Alger (1969)

    Association Algérienne pour la recherche démographique, économique et sociale: Imperatifs de la planification familiale en Algérie, 2 ème éd. Alger (1968)

    Aubin, H.: L’assistance psychiatrique indigène aux colonies. Congrès des médecins aliénistes et neurologistes de France et des pays de langue française, XIIIème session, Alger, 147–176 (1938)

    Aubin, H.: Brèves réflexions sur l’assistance psychiatrique dans nos territoires d’Outre-Mer. L’information psychiatrique, 8–10 (1955)

    Augarde, J.: La migration algérienne. Hommes et migrations, 116, Paris (1970)

    Aziez, J.: Contribution à l’étude de l’alcoolisme en Algérie. Thèse pour le Doctorat en Médecine, Alger (1970)

    Bachir, R.: Contribution à l’étude de la criminalité en Algérie. Considérations statistiques, psychopathologiques et psychosociologiques. Thèse pour le Doctorat en Médecine, Alger (1970)

    Bakiri, M.: L’assistance psychiatrique extrahospitalière dans le Grand-Alger. Thèse pour le Doctorat en Médecine, Alger (1970)

    Bardenat, C., Menceaux, A., Susini, R.: L’hysterie chez l’indigène algérien — quelques aspects de ses manifestations en milieu militaire. Annales médico-psychologiques, Tome II, No. 1, 1–34 (1947)

    Bardenat, C.: Criminalité et délinquance dans l’aliénation mentale chez les indigènes algériens. Annales médico-psychologiques, tome II, No. 3, 317–333 et 468–480 (1948)

    Benmiloud, K.: Principed’une assistance psychiatrique extrahospitalière en Algérie. Rapport présenté à la Société Algérienne de Neurologie, Psychiatrie et d’Hygiène mentale (1964)

    Benmiloud, K., Bensmail, B., Boucebci, M. et al.: La psychiatrie en Algérie. Numero spécial de l’information psychiatrique, Vol. 45, No. 8, 813–890 (1969)

    Bourdieu, P., Sayad, A.: Le déracinement. La crise de l’agriculture traditionelle en Algérie, Paris: les Editions de Minuit 1964

    Bourdieu, P.: Sociologie de l’Algérie, Que sais-je? No. 802, Paris: Presse Universitaires de France 1970

    Brissot, F.: Propos sur la mentalité des musulmans nordafricains. Annales médico-psychologiques, Tome I, No. 3, 495–504 (1959)

    Couderc, J.: L’assistance psychiatrique dans le département d’Oran (Algérie). L’information psychiatrique, 19–21 (1955)

    Coulibaly, A.: La jalousie pathologique. A propos de trente expertises médico-légales. Thèse pour le Doctorat en Médecine, Alger (1970)

    Daumezon, C.: Transplantation et maladie mentale. Revue du praticien, No. 2, 119–137 (1965)

    Descloitres, R., Debzi, L.: Système de parenté et structures familiales en Algérie. Centre Africain des sciences humaines appliquées. L’annuaire de l’Afrique du Nord, Paris (1963)

    Desruelles, M., Bersot, H.: Notes sur les origines arabes de l’assistance aux aliénés. Congrès des médecins aliénistes et neurologistes de France et des pays de langue française, XIIIème session, Alger, 304–314 (1938)

    El Moudjahid: Les délinquantes:, 10 mars 1972

    El Moudjahid: 25 Millions d’Algériens en 1986, (selon les indications du Commissariat national au recensement de la population à Oran), 27 septembre 1972

    Fanon, F., Azoulay, J.: La socialthérapie dans un service d’hommes musulmans. Difficultés méthodologiques. L’information psychiatrique, No. 9, 349–361 (1954)

    Fanon, F., Dequeker, J., Lacaton, R., Micucci, M., Ramee, F.: Aspects actuels de l’assistance mentale en Algérie. L’information psychiatrique, No. 1, 11–18 (1955)

    Fanon, F.: Réflexions sur l’ethnopsychiatrie. Conscience maghrébine, No. 3 (1955)

    Fanon, F., Lacaton, R.: Conduites d’aveu en Afrique du Nord. Congrès des médecins aliénistes et neurologistes de France et des pays de langue française. LIIIème session, Nice, 657–660 (1955)

    Fanon, F., Sanchez, F.: Attitude des musulmans maghrébiens devant la folie. Revue pratique de psychologie, de la vie sociale et d’hygiène mentale, No. 1, 24–27 (1956)

    Fanon, F., Geronimi, C.: Le T. A. T. chez les femmes musulmanes. Sociologie de la perception et de l’imagination. Congrès des médecins aliénistes et neurologistes de France et des pays de langue française, LIVème session, Bordeaux, 364–368 (1956)

    Fanon, F.: Les damnés de la terre. Petite collection Maspero. (première édition 1961), Paris, 1968

    Fertikh, A.: Contribution à l’étude des polytoxicomanies. Thèse pour le Doctorat en Médecine, Alger (1971)

    Kacha, F.: Contribution à l’étude du suicide en milieu urbain. Thèse pour le Doctorat en Médecine, Alger (1971)

    Kasmi, M.: Contribution à l’étude de la sectorisation psychiatrique (à partir d’une étude statistique, dynamique et historique de la population ayant séjourné à l’hopital psychiatrique de Blida). Thèse pour le Doctorat an Médecine, Alger (1970)

    Keramane, N.: Les troubles mentaux de l’Après-Guerre en Algérie. These pour le Doctorat en Médecine, Alger (1967)

    Lucas, Ph.: Sociologie de Frantz Fanon, Contribution à une anthropologie de la libération. SNED, Alger, 1971

    Pisztora, F.: Über die krankheitsbestimmende Rolle des kulturellen Milieus — dargestellt anhand einiger in Nordafrika studierter phasischer Psychosen. Psychiatrie, Neurologie und Medizinische Psychologie 8, 295–302 (1968)

    Porot, A.: Notes de Psychiatrie Musulmane. Annales médico-psychologiques, 10e série, tome IX, 377–384 (1918)

    Porot, A., Arii, D. C.: L’impulsivité criminelle chez l’indigène algérien — ses facteurs. Annales médico-psychologiques, Tome II, No. 5, 588–611 (1932)

    Porot, A.: Discussion du rapport d’assistance psychiatrique (H. Aubin). Congrès des médecins aliénistes et neurologistes de France et des pays de langue française, XIIIe session, Alger, 177–197 (1938)

    Porot, A.: L’oeuvre psychiatrique de la France aux colonies depuis un siècle. Annales médico-psychologiques, 101e année, Tome I, 356–378 (1943)

    Porot, A., Sutter, J.: Le primitivisme chez l’indigène nord-africain:Ses incidences en pathologie mentale. Sud Médical et Chirurgical, No. spécial (1939)

    Redjemi, F.: Planification de l’assistance psychiatrique à l’enfance. Thèse pour le Doctorat en medicine, Alger (1971)

    Régis, Reboul: L’état actuel de l’assistance aux aliénés dans les colonies, X. Congrès des médecins aliénistes et neurologistes de France et des pays de langue française, Tunis (1912)

    Secrétariat Social d’Alger: De l’explosion à la révolution? Etude socio-démographique de l’Algérie. Bulletin mensuel, 6ème série, No. 7/8 (1968)

    Secrétariat Social d’Alger: Monde rural et monde urbain. L’Algérie en voie d’urbanisation, Bulletin mensuel, 7ème série, No. 4/5/6/7 (1969)

    Taieb, S.: Les idées d’influence dans la pathologie mentale de l’indigène Nord-Africain. Le role des superstitions. Thèse, Alger (1939)

    Voisin, A.: Lettre à propos de la création d’un établissement central d’aliénés pour l’Algérie. Alger médical, 3ème année, No. 9, 134–136 (1875)

    WHO: The methodology of psychiatric out-patient data collection, EURO 5404 II, 1973

    X. (Docteur): Lettre du 26. 11. 1875 aux membres du Conseil général à propos de l’installation de l’asile des aliénés Alger médical, 4ème année, No. 7, 109–110 (1876)

    Zehraoui, A.: Les travailleurs algériens en France. Etude sociologique de quelques aspects de la vie familiale. Paris: F. Maspero 1971

    DISCLAIMER : Attention, ces ouvrages sont tacitement interdits au nom de la “liberté” et de la “science” . Si vous subissez un jours un procès en inquisition à la 17e chambre correctionnelle, posséder ces ouvrages sera une preuve à charge de votre incontestable culpabilité d’être un malpensant lisant des livres tacitement interdits par aucune loi… pour le moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *