Chaque journée dans le “paradis progressiste” qu’est la Suède compte désormais son lot d’atrocités. Il y a quelques jours, c’est Tommie Lindh, un jeune homme de 19 ans, qui en a fait les frais.

 Selon un rapport du portail d’information suédois Samhällsnytt, Tommie Lindh s’est interposé pour défendre une jeune fille de 14 ans qu’un migrant Soudanais de 22 ans, Abubaker Mohamed, essayait de violer. Ce dernier a alors poignardé Tommie, qui a été emmené à l’hôpital mais est décédé de ses blessures.

D’après les informations de Voice of Europe, la police suédoise a arrêté Abubaker Mohamed à Härnösand en début de semaine pour meurtre, viol brutal, menaces illégales graves et sévices graves.

Mercredi, lors d’une audience au tribunal de district d’Ångermanland, le suspect de 22 ans a nié les crimes dont il est accusé. À la suite de l’audience, le procureur de la chambre Stina Sjöqvist a déclaré à une chaîne suédoise que le Soudanais est également soupçonné d’avoir commis deux viols, l’un grave et l’autre du “degré normal” contre une victime le même dimanche où le meurtre a été commis.

Tommie Lindh était un militant nationaliste pour le parti “Alternative for Sweden” (Alternativ för Sverige). Il était donc parfaitement conscient du danger que pose l’immigration extra-européenne pour son pays, et pour l’Occident en général. 

 Pendant que la droite est habituée à augmenter le compteur macabre des crimes “diversitaires” en les recensant, la gauche ignore pudiquement les conséquences de son idéologie mortifère.

  Je vois passer chaque jour des histoires affreuses dans ce genre. J’y consacre rarement un article car ce n’est pas mon rôle, et d’autres, comme FdeSouche, le font mieux que moi. Mais en lisant cette affaire, j’ai eu une pensée attristée pour Tommie Lindh, un jeune Européen brave et actif pour défendre son pays. Son diagnostic sur la Suède s’est vérifié jusqu’à sa mort, et nous pouvons honorer sa mémoire. 

 Comme tous les gens assez courageux et honnêtes pour l’admettre, Tommie savait que la première menace que représente l’immigration africaine est une menace sécuritaire. En Suède, comme en France, comme aux Etats-Unis et comme dans toute l’Europe, les populations issues de l’immigration africaine sont très largement surreprésentées dans la criminalité.

 Si la ville de Malmö est désormais surnommée “la capitale du viol”, ce n’est évidemment pas en raison d’une quelconque résurgence d’une “culture du viol” occidentale fantasmée, mais simplement parce que les dirigeants suédois ont importé chez eux des dizaines de milliers d’extra-européens. 

 La majorité des dirigeants européens depuis 50 ans a fait de même. Ils seront retenus comme des traîtres à leur pays et à leur peuple, tandis qu’on se souviendra de Tommie Lindh comme d’un martyr.

NB : L’image de couverture de l’article provient de l’hommage du très bon Collectif Némésis à Tommie Lindh.

Article complémentaire :

Immigration et délinquance : 10 preuves

Join the Conversation

2 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *