Hier soir, le 21 décembre 2020, a eu lieu le concours Miss France. 

Ce concours qui me laisse généralement indifférent a donné lieu à un événement notable.

En effet, la candidate April Benayoum (miss Provence) s’est attirée un flot de tweets antisémites sur les réseaux sociaux après avoir évoqué les origines israélo-italiennes de son père.

Mais en ne disant cela, on met sous le tapis l’élément le plus important de cette affaire : tous les tweets en question ont été proférés par des arabo-musulmans.

Jugez-vous même avec cette petite sélection de tweets… et si vous pensez qu’ils ont été choisis arbitrairement parmi tous les tweets, allez voir vous même sur Twitter.  

April Benayoum miss Provence insultes antisémites
Nos chances-pour-la-France s’illustrent

Evidemment, la suite des événements est cousue de fil blanc : chaque politicien y va de son commentaire condamnant l’antisémitisme, sans jamais oser évoquer le profil des antisémites concernés.

Jonathan Sturel a excellemment bien résumé ce qu’il fallait penser de cette affaire dans un billet sur son profil Facebook, que je me permets de relayer ici : 

La nouvelle première dauphine de l’élection Miss France serait d’origine juive et son élection a manifestement provoqué un flot de messages hostiles dans cette fosse à purin qu’est Twitter. Entraînant forcément un certain nombre de tweets de personnalités politiques qui toutes dénoncent «la haine antisémite». Une fois de plus, cette clique de politicards prend la pose pour se faire mousser mais ne fait que la moitié du boulot :

Pour être sérieux et crédible, il faudrait préciser que 100% des messages antisémites contre cette Miss sont le fruit d’arabo-musulmans.

Chaque fois qu’une personnalité politique se plaint de l’antisémitisme, elle valide un schéma de pensée qui aboutit à la réduction de la liberté d’expression en France par l’instauration de lois liberticides. Ce schéma se sert du souvenir de la guerre et des camps pour nourrir l’antiracisme qui, en tant que force d’oppression, accouche de privations et de toujours plus de contrôle de la pensée. Or, ce sont les Français, c’est vous, c’est moi, qui ensuite doivent supporter d’être les citoyens d’un pays qui organise la fin de la liberté d’expression. Par principe, c’est insupportable, y compris pour ceux qui n’ont pas l’intention de diffuser des idées ou des discours antisémites. C’est par principe, c’est en soi qu’il est insupportable d’être le citoyen d’un pays qui organise la fin de la liberté d’expression.

Mais pire encore : ce discours accouche aussi du délire oppressif qui va jusqu’à interdire aux Français de se plaindre de l’immigration, de la refuser. Parce que s’en plaindre, d’après leur équation, revient par ricochets et par associations à ne pas respecter le martyr juif de la guerre. Oui, c’est complètement débile et invraisemblable, mais c’est réellement de cette façon que les élites ont obtenu que nous ne puissions plus critiquer l’immigration sans subir des foudres judiciaires.

Tout ça pour dire que j’accuse tout politicien qui se plaint des messages contre la Miss sans préciser le profil sociologique des coupables, d’être des traîtres qui acceptent qu’en dernière analyse la France devienne une dictature de la pensée dont les premières victimes sont les Français alors que les premiers coupables sont des étrangers.

L’analyse de Jonathan Sturel met parfaitement en lumière l’hypocrisie des politiciens et du système médiatique envers l’antisémitisme.

J’ai parcouru les articles publiés par les médias de masse sur le sujet, et évidemment aucun d’entre eux ne mentionne les origines arabo-musulmanes des antisémites.

Comble de cette affaire, la conclusion des politiciens et des journalistes sur cette affaire est qu’il faut condamner toute forme d’antisémitisme et de racisme… sans même se rendre compte de l’indécence de leur propos.

Puisque les auteurs des tweets antisémites envers Miss Provence sont précisément allogènes… et que critiquer leur présence dans notre pays est justement considéré comme du racisme.

Voilà finalement ce que nous disent ces politiciens et journalistes :

Vous les Français qui devez subir un vivre-ensemble forcé avec des populations qui vous haïssent…

Si vous osez critiquer les immigrés, vous serez traité de racistes.

Et si ces immigrés se mettent à proférer des insultes antisémites, c’est encore vous qui prendrez…

Puisque c’est à vous qu’on reprochera d’être antisémites, et qu’en prime on en profitera pour vous reprocher d’être raciste.

Vous les Français de souche qui refusent votre invasion, vous serez toujours perdant.

Cette hypocrisie est absolument insupportable.

Toute personne qui critique l’antisémitisme des arabo-musulmans en France sans préciser qu’il s’agit justement de populations étrangères est un lâche qui soutient de facto la répression envers les patriotes anti-immigration.

J’ajouterais que de manière générale, toute personne qui utilise le chantage à l’antisémitisme dans son discours contribue à perpétuer une “religion de la Shoah”… qui sert elle-même de cheval de Troie pour faire accepter l’immigration massive aux Français, depuis des dizaines d’années.

Mais ce sujet sera peut-être l’objet d’un autre article…

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. On est de religion juive. Pas d’origine ! En écrivant cela, l’auteur s’attire les soupçons d’inculture. Pour le reste, entièrement d’accord.

    1. Faux. On peut être d’origine juive sans être de religion juive.

      En tout cas, c’est ce que vous dirait un juif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *