La lecture du Coran nous force à admettre qu’il contient de très nombreux versets qui dérangent, quand ils ne sont pas franchement violents.

Pourtant, on nous répète à l’envie que l’islam est une religion de paix et d’amour et surtout, qu’elle n’a aucun lien avec les actes terroristes qui frappent l’Europe et la France régulièrement depuis plus de 10 ans.

Ainsi, lorsque Christophe Castaner constatait sur RMC en novembre 2017 que “certains ont des comportements assassins au nom de l’islam”, il ajoutait que “cela n’a rien à voir avec ce qu’est la religion de l’islam, qui est une religion de bonheur et d’amour”.

Dans cet article, nous mettons en lumière un certain nombre d’idées défendues par l’Islam, et nous clarifions la question de l’interprétation des versets violents du Coran.

Pour commencer, notons que ce qui est ici désigné par l’Islam a trois fondements qui le caractérisent :

  • le Coran envoyé par Allah
  • les Hadiths (récits collectés durant plusieurs générations qui détaillent les paroles et actes attribués à Mahomet, on appelle aussi cela la Sunna)
  • la Sîra (biographies du prophète)

Comprendre l’importance du Coran : 

Le Coran (Récitation) est fondamental car pour les musulmans, c’est la Parole de Dieu matérialisée en un livre que le Créateur a fait descendre vers les hommes au moyen d’une double méditation, l’ange Gabriel et Mahomet. Le Coran est un texte coéternel et consubstantiel à Dieu, donc préexistant à l’histoire, on parle de Coran “incréé”. Contrairement à la Bible, qui se présente comme un recueil d’oeuvres écrites par des hommes sous la motion de l’Esprit Saint (doctrine de l’inspiration), la créature humaine n’a joué aucun rôle dans l’élaboration et la rédaction du Coran.

Avertissement n°1 : Islam Musulmans 

Avant de présenter les enseignements de l’Islam, il faut comprendre que les musulmans ne sont pas l’Islam. Chaque musulman choisit en quoi il croit, chaque musulman est libre de penser que certains versets peuvent être abandonnés, néanmoins la thèse du Coran incréé est une vérité admise au sein de l’islam. Dans ce cadre, un verset ne devrait pas être interprété en fonction du siècle dans lequel on vit, et plusieurs versets permettent de comprendre la situation actuelle ou passée de la plupart des pays musulmans. On constate ainsi que le statut d’infériorité des femmes, l’appel au djihad armé, le statut de dhimmi, qui existent ou ont déjà existé dans bon nombre de pays musulmans, sont justifiés indéniablement par l’Islam et par un certain nombre de versets violents dans le Coran.

Avertissement n°2 : A propos du relativisme

On peut trouver certains versets dans le Coran qui semblent aller à l’encontre de ceux qui sont présentés ici, car certains éléments du Coran et de l’Islam sont contradictoires (ce qui tend à prouver à quel point leur nature ne peut pas être divine). Mais considérer par un relativisme complet qu’il est donc inutile de s’appuyer sur des versets du Coran pour justifier quoi que ce soit revient à sérieusement nier sa nature supposément incréée, et ignore le fait que certaines injonctions sont extrêmement récurrentes par rapport à d’autres dans le Livre. Le lecteur du présent document est invité à prendre le temps de lire le Coran, ne serait-ce que quelques sourates, pour constater l’esprit général qui l’habite, il constatera par exemple que les versets violents ou blâmant les mécréants, leur promettant un châtiment long et douloureux à leur mort, sont particulièrement récurrents.

Notes :

Toutes les traductions de sourates du Coran qui sont citées proviennent du site “coran.oumma.com” qui est tenu par des musulmans. Dans les citations se trouvent entre crochets les NDLR qui précisent le sens du verset.

Le Coran est incréé :

“Mais c’est plutôt un Coran glorifié

préservé sur une Tablette (auprès d’Allah).”

Coran, Sourate 85, versets 21-22

Le Coran est immuable : 

   “Et la parole de ton Seigneur s’est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l’Audient, l’Omniscient.”

Coran, Sourate 6, verset 115

“Et ils ont juré solennellement par Allah, que si un avertisseur leur venait, ils seraient certes mieux guidés que n’importe quelle autre communauté. Puis, quand un avertisseur (Muhammad) leur est venu, cela n’a fait qu’accroître leur répulsion,

par orgueil sur terre et par manœuvre perfide. Cependant, la manœuvre perfide n’enveloppe que ses propres auteurs. Attendent-ils donc un autre sort que celui des Anciens? Or, jamais tu ne trouveras de changement dans la règle d’Allah et jamais tu ne trouveras de déviation dans la règle d’Allah.

N’ont-ils donc jamais parcouru la terre pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui vécurent avant eux et qui étaient plus puissants qu’eux? Et rien, dans les cieux ni sur terre ne saurait réduire l’autorité d’Allah. Car Il est certes Omniscient, Omnipotent.”

Coran, Sourate 35, versets 42-44

L’islam est politique et impose une loi : 

“Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers.”

Coran, Sourate 3, verset 110

L’islam valide l’esclavage et la polygamie (pour les hommes) :  

“Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins,… Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille).”

Coran, Sourate 4, verset 3

Les hommes ont autorité sur les femmes, et il est recommandé de frapper sa femme en cas de crainte de désobéissance :

Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand!”

Coran, Sourate 4, verset 34

Infériorité juridique de la femme :

   En matière d’héritage :

“Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants: au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S’il n’y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s’il n’y en a qu’une, à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d’eux le sixième de ce qu’il laisse, s’il a un enfant. S’il n’a pas d’enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s’il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu’il aurait fait ou paiement d’une dette. De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité. Ceci est un ordre obligatoire de la part d’Allah, car Allah est, certes, Omniscient et Sage.”

Coran, Sourate 4, verset 11

   Pour le témoignage en justice : 

“[…]Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler.[…]”

Coran, Sourate 2, verset 282

Les non-musulmans vivant en terre d’islam sont des dhimmis, des citoyens de classe devant payer un impôt : 

“Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation [=impôt] par leurs propres mains, après s’être humiliés.

Les Juifs disent: «’Uzayr est fils d’Allah» et les Chrétiens disent: «Le Christ est fils d’Allah». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité)?”

Coran, Sourate 9, versets 29-30

Le djihad, le combat contre le mécréant, est un devoir du musulman :

Les verbes “tuer” et “combattre” apparaissent en tout une centaine de fois dans le Coran, dont une vingtaine de fois à l’impératif.

“Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs [ceux qui croient en un autre Dieu qu’Allah] où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.”

Coran, Sourate 9, verset 5

“La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment”

Coran, Sourate 5, verset 33

L’apostasie (le fait de renier sa foi musulmane) est punie de la peine de mort :

“Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos [les apostats], saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur, excepté ceux qui se joignent à un groupe avec lequel vous avez conclu une alliance, ou ceux qui viennent chez vous, le cœur serré d’avoir à vous combattre ou à combattre leur propre tribu.”

Coran, Sourate 4, versets 89 – 90

La sexualité est autorisée avec les prisonnières de guerre même si elles sont mariées :

“Et, parmi les femmes, les dames (qui ont un mari) [sont illicites], sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété. Prescription d’Allah sur vous! A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos biens et en concluant mariage, non en débauchés. […]”

Coran, Sourate 4, verset 24

La taqiya (= dissimulation = mentir) est valide pour l’islam :

“Quiconque a renié Allah après avoir cru… – sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi – mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et ils ont un châtiment terrible.”

Coran, Sourate 16, verset 106

“Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour.

Dis: «Que vous cachiez ce qui est dans vos poitrines ou bien vous le divulguiez, Allah le sait. Il connaît tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est Omnipotent.”

Coran, Sourate 3, versets 28-29

Mahomet est un modèle pour les musulmans : 

“En effet, vous avez dans le Messager d’Allah [Mahomet] un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment.”

Coran, Sourate 33, verset 21

Or la vie de Mahomet confirme les versets violents du Coran qui ont été explicités :

Mahomet frappe à la poitrine son épouse favorite, Aisha :

“[…]J’ai [Aisha femme favorite de Mahomet] dit: “O Messager d’Allah, que mon père et ma mère puissent être la rançon pour vous”, et je lui ai raconté [toute l’histoire]. Il a dit: “Alors tu es la forme noire que je vois devant moi?” J’ai dit oui.’ Il m’a donné un frappé à la poitrine et j’ai ressenti une grosse douleur, puis il a dit: ‘Avez-vous pensé qu’Allah et Son messager traiteraient injustement avec vous?'[…]”

Sunan an-Nasa’i 2037;  Book 21, Hadith 221; Vol. 3, Book 21, Hadith 2039

Mahomet galvanise ses troupes en promettant la prise de femmes byzantines comme épouses forcées et d’hommes byzantins comme esclaves :

“Le Messager d’Allah se préparait pour la bataille de Tabuk, il lui dit: «O Abu Wahb, ne voudrais-tu pas avoir des femmes et des hommes Byzantins comme des concubines et des servants?» Il a dit: «Messager d’Allah, mon peuple sait que j’aime beaucoup les femmes » “

Al-Wahidi’s Asbab al-Nuzul, p.122

En représailles du meurtre d’un de ses bergers, Mahomet envoie des hommes qui vont torturer à morts les coupables :

“[…] ils ont tué le berger du Prophète et ont chassé ses chameaux. Le Prophète a envoyé des gens à leurs poursuite. Puis ils ont eu les mains et les pieds tranchés et les yeux marqués de morceaux de fer chauffés.J’ai vu l’un d’entre eux lécher la terre avec sa langue jusqu’à sa mort.”

Sahih al-Bukhari 5685; Book 76, Hadith 8; Vol. 7, Book 71, Hadith 589

Mahomet déclare que les femmes sont déficientes en intelligence :

“[…]”O femmes! Vous maudissez fréquemment et vous êtes ingrates envers vos maris. Je n’ai vu personne aussi déficient en intelligence et en religion que vous.[…]”

Sahih al-Bukhari 304; Book 6, Hadith 9; Vol. 1, Book 6, Hadith 301

Le témoignage de deux femmes est nécessaire pour valoir autant que celui d’un homme :

“[…]Il a dit: “Le témoignage de deux femmes ne vaut-il pas le témoignage d’un homme?” Elles ont répondu par l’affirmative. Il a dit: “C’est la déficience de son intelligence.[…]”

Sahih al-Bukhari 1462; Book 24, Hadith 65; Vol. 2, Book 24, Hadith 541

Après avoir établi cette longue liste qui n’est pas exhaustive, nous pouvons indéniablement affirmer que le Coran contient de nombreux versets violents, mais également esclavagistes et misogynes. Cette étude nous permet de comprendre que c’est bien dans l’islam et son texte que les fondamentalistes vont puiser leur idéologie. Le dogme du Coran incréé étant largement admis au sein de la communauté musulmane, nous pouvons également en conclure que l’interprétation littérale des versets violents du Coran ne correspond pas à une version dénaturée de l’islam, comme le système médiatique tend à nous le faire croire.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *