Affaire Nick Cannon : le privilège juif plus grand que le privilège blanc ?

Nick Cannon, acteur et chanteur, a récemment présenté des théories anthropologiques intéressantes dans son podcast.

La mélanine vient avec la compassion. La mélanine vient avec l’esprit. Nous l’appelons l’esprit, nous sommes des frères et sœurs spirituels. C’est la mélanine qui nous relie. Donc les gens qui n’en ont pas sont, et je vais le dire avec précaution [rires], […] ils ont un manque de compassion… Donc, la seule façon d’agir pour eux est le mal. Ils doivent voler, piller, violer, tuer et se battre pour survivre. Donc ces gens qui n’avaient pas ce que nous avions, et quand je dis nous, je parle des gens de couleur, il fallait que ce soient des sauvages. Il fallait qu’ils soient barbares… alors ils agissent comme des animaux. C’est donc eux qui sont les plus proches des animaux.

M. Cannon a également affirmé que les Noirs sont “des descendants de Dieu lui-même” et a discuté de “l’idée d’avoir à se définir comme un dieu”. Il s’est vanté du pouvoir de la mélanine. Je dois manquer d’esprit, ou, étant plus proche d’un animal, je n’ai pas l’intelligence pour comprendre la sagesse mélanique. 

Nick Cannon

Les propos anti-Blancs de Nick Cannon sont tolérés

Si elles sont exprimées de façon brute ici, les déclarations de M. Cannon sont implicitement validées par les médias de masse lorsqu’ils parlent de race. L’expression même de “personnes de couleur” (“people of color” en anglais) implique que les Blancs manquent de quelque chose.

Les médias appellent parfois les identitaires blancs des “suprémacistes blancs”, “nazis”, ou parfois même quasiment des terroristes. Pourtant, je n’ai jamais rencontré un identitaire blanc qui croit que la couleur de sa peau lui donne des pouvoirs magiques. Je n’ai même jamais entendu parler de quelqu’un qui croit que les blancs sont des “dieux” ou qui pense que les noirs ne font que le mal.

Lorsqu’il s’agit de savoir qui vole, viole, tue et agresse, les preuves montrent que les Noirs font ces choses plus souvent que les Blancs aux Etats Unis (en France, on constate également que les immigrés Africains sont plus criminels que les Français).

 Ils le font avec d’autant plus d’enthousiasme qu’en ce moment, Black Lives Matter entrave le travail de la police et l’empêche de travailler correctement. 

Bien que les Blancs soient souvent victimes, le lien “spirituel” de la mélanine ne semble pas assez fort pour empêcher les Noirs d’être extrêmement violents les uns avec les autres, en attestent les statistiques du crime aux Etats-Unis.

Nick Cannon a déclaré que les Blancs sont “plus proches des animaux”, en raison de notre race. Si un Blanc disait cela à propos des Noirs, son podcast serait interdit et il serait banni de sa plateforme. Cela n’est pas arrivé. Vous pouvez toujours trouver le podcast de M. Cannon sur Spotify

 Nick Cannon a payé un prix – CBS l’a laissé tomber et son talk-show a été mis en attente – mais ce n’est pas parce qu’il a dit du mal des blancs. C’est à cause de ce qu’il a dit sur les Juifs.

Les propos antisémites plus condamnés que les propos anti-Blancs ?

“Les Sémites sont des Noirs”, a-t-il dit, arguant que les Noirs ne pouvaient donc pas être antisémites sans se haïr eux-mêmes. Il a dit cela en discutant de l’industrie de la musique avec Richard “Professeur Griff” Griffin, qui a quitté le groupe de rap “Public Enemy” après avoir critiqué les Juifs. Ils ont discuté ensemble du fait de savoir si les Juifs contrôlent l’industrie de la musique et si certains ont “peur de la vérité”. 

Ils n’ont pas dit qu’ils étaient plus proches des animaux ou qu’ils faisaient toujours le mal.

Et pourtant, la quasi-totalité de la couverture médiatique de l’interview de Nick Cannon portait sur ses commentaires “antisémites” :

  • “ViacomCBS coupe les liens avec Nick Cannon, après des propos considérés comme antisémites”, CBS47
  • “Le talk-show de Nick Cannon prévu pour la journée est repoussé en raison d’une polémique sur l’antisémitisme”, CNN
  • “Nick Cannon largué par ViacomCBS à cause de commentaires antisémites”, Rolling Stone

 Peu de grands médias ont noté les remarques anti-blancs de M. Cannon. Pourquoi le feraient-ils ? Ce qu’il a dit n’était qu’une version plus grossière de ce que vous pourriez lire dans le Washington Post, le New York Times ou Newsweek aux Etats-Unis, dans L’Obs, Libération ou Le Monde en France. Il n’y a pas d’équivalent blanc à l’Anti-Defamation League aux Etats-Unis, et il n’y a pas d’équivalent à la LICRA en France.

M. Cannon a donc rencontré un rabbin du centre Simon Wiesenthal, et a fait ce qu’il fallait, c’est-à-dire qu’il s’est excusé auprès de la communauté juive sur Twitter.

Cela a dû aider, mais Nick Cannon n’a été banni d’aucune plateforme. Il ne s’est pas excusé auprès des Blancs, et n’a pas subi de pression pour le faire. Fox le garde dans l’émission de télévision “Masked Singer”. Son émission de jour à venir n’a pas été annulée, seulement retardée. Sean “Diddy” Combs lui a offert un emploi. “Charlamagne Tha God” le défend et parle sans tabou des intérêts raciaux collectifs.

La conscience raciale noire est marquée

Cela ne devrait surprendre personne. Cinquante pour cent des électeurs noirs ont une opinion favorable de Louis Farrakhan. Farrakhan et la “Nation of Islam” sont à l’avant-garde de la défense des intérêts raciaux des Noirs. Les Noirs apprécient cela. Les grands médias ne l’apprécient pas, mais c’est surtout parce que Farrakhan continue d’insulter les Juifs.

Louis Farrakhan Al Sharpton
Louis Farrakhan en compagnie de Al Sharpton

S’il ne le faisait pas, il recevrait probablement le même accueil qu’Al Sharpton aujourd’hui. Al Sharpton a commencé sa carrière avec des divagations folles sur les “homos grecs” qui volaient les secrets de “l’astrologie” aux Noirs, et il a défendu un célèbre “hate-crime hoax” (crime raciste inventé de toute pièce).

Aujourd’hui, il se tient à côté de Bill de Blasio qui peint “Black Lives Matter” dans la rue à l’extérieur de la Trump Tower.

L’absence de conscience raciale blanche

C’est normal de haïr les Blancs. N’importe qui peut nous insulter et s’en tirer à bon compte. C’est parce que la plupart des Blancs n’ont pas de conscience raciale et ne défendent pas ceux qui parlent en leur nom. En même temps, les Blancs sont beaucoup plus pénalisés s’ils parlent pour défendre leur race, parfois même à cause des Conservateurs.

Les identitaires blancs sont confrontés à une censure sans précédent, à des persécutions juridiques et même à des attaques physiques. Le masque est enlevé. Quels que soient ses succès ou ses échecs, le président Donald Trump a effrayé les oligarques et les journalistes pour qu’ils montrent leur vrai visage. Il est beaucoup plus difficile aujourd’hui de prétendre que les Etats-Unis sont un pays libre.

Ce qui retient les Blancs, c’est notre peur collective. Le pouvoir de nos adversaires semble grand, mais il est fragile. La censure, le chantage économique et la force sont les dernières armes qui leur restent.

Nous avons la vérité, et si nous survivons à cette situation, nous gagnerons.

NB : Cet article est une traduction libre d’une publication du site “American Renaissance” de Jared Taylor, un brillant militant pour les intérêts des Blancs aux Etats-Unis et dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *