Connaissez-vous l’histoire incroyable d’Elizabeth Holmes qui a créé Theranos, une société valorisée à 9 milliards de dollars en faisant croire pendant des années à tous les Etats-Unis qu’elle avait développé une technologie novatrice de tests sanguins ?

Les débuts prometteurs

 Elizabeth Holmes naît le 3 février 1984 à Washington, D.C. Dès ses 9 ans, Elizabeth raconte à ses parents qu’elle veut devenir milliardaire. Pendant le lycée, elle s’intéresse à la programmation, et lance sa première entreprise en vendant des compilateurs C++ à des écoles chinoises.

 En 2001, elle rejoint Stanford, où elle commence des études de chimie. Pendant ses études, Elizabeth s’imagine créer une technologie novatrice d’analyse du sang à partir de petites quantités. Lorsque elle lance l’idée de récolter “de vastes quantités de données à partir de quelques gouttes de sang provenant du bout d’un doigt” à sa professeur de médecine Phyllis Gardner à Stanford, celle-ci lui répond que son idée ne va probablement pas fonctionner, lui expliquant qu’il est techniquement impossible de faire ce qu’elle prétend vouloir faire. Plusieurs autres professeurs experts lui disent la même chose.

 Cependant, Holmes ne cède pas et elle réussit à convaincre son conseiller et doyen de l’école d’ingénierie, Channing Robertson, de soutenir son idée. Avec sa bénédiction, elle fonde “Real-Time Cures”, dont le nom a ensuite été changé pour devenir “Theranos”.

Rapidement, Holmes dépose une demande de brevet pour un “Dispositif médical pour la surveillance des analytes et l’administration de médicaments”, un appareil portable qui permettait d’administrer des médicaments, de surveiller le sang des patients et d’ajuster le dosage selon les besoins. Au semestre suivant, Elizabeth Holmes quitte Stanford (comme Steve Jobs, Bill Gates et Mark Zuckerberg…) et travaille sur Theranos à temps plein.

Theranos, la startup californienne novatrice

 Le modèle commercial de l’entreprise était basé sur l’idée qu’il pouvait effectuer des tests sanguins, en utilisant une technologie brevetée qui ne nécessitait qu’une simple piqûre du doigt et une petite quantité de sang. Selon Holmes, ces tests permettraient de détecter des maladies comme le cancer et l’hypercholestérolémie.

Logo Theranos
Le logo de l’entreprise fondée par Elizabeth Holmes

 Elizabeth Holmes commence à collecter des fonds pour Theranos auprès d’investisseurs importants, comme le fondateur d’Oracle Larry Ellison, ou encore Tim Draper, le fondateur de l’importante société de capital-risque Draper Fisher Jurvetson. Theranos lève plus de 700 millions de dollars et Draper continue à trouver des investisseurs pour Holmes, qui accepte leur argent à condition de ne pas avoir à révéler le fonctionnement de la technologie de Theranos. 

Elizabeth Holmes, une nouvelle Steve Jobs?

 Se voyant déjà être la future Steve Jobs, Holmes apporte beaucoup de soin à son image, maîtrisant le marketing aussi bien que son modèle. Comme lui, elle s’habille exclusivement en col roulé noir. Même sa voix étonnamment grave fait peut-être partie d’une image soigneusement conçue pour l’aider à s’intégrer dans le monde impitoyable des affaires et de la technologie. (En effet, dans le podcast d’ABC sur Holmes intitulé “The Dropout”, d’anciens employés de Theranos ont déclaré qu’elle “tombait parfois en dehors de son personnage”, en particulier après avoir bu, et parlait alors avec une voix plus aiguë.)

Elizabeth Holmes Theranos col roulé
Elizabeth Holmes en col roulé noir, vendant son produit à la manière de Steve Jobs

 Holmes est un patron exigeant, et veut que ses employés travaillent aussi dur qu’elle. Elle est également obsédée par le secret et la sécurité à Theranos. Elle demande à tous ceux qui visitent le siège de la société de signer des accords de non-divulgation avant d’être autorisés à entrer dans le bâtiment, et fait escorter les visiteurs par des agents de sécurité partout.

Elizabeth Holmes et Theranos au sommet

 Alors que Theranos commence à récolter des millions de dollars, Holmes est saluée dans les médias et acclamée dans le monde de la technologie. Elle fait la couverture de Fortune et de Forbes, donne un discours TED et s’entretient avec Bill Clinton et Jack Ma, le fondateur multimillardaire d’Alibaba.

Elizabeth Holmes, Bil Clinton, Jack Ma
De gauche à droite : Bill Clinton, Elizabeth Holmes et Jack Ma

Rapidement, Theranos se met à nouer des partenariats extérieurs. Capital BlueCross et la Cleveland Clinic s’engagent à offrir les tests Theranos à leurs patients, et Walgreens conclut un accord pour ouvrir des centres de tests Theranos dans leurs magasins. 

 En 2014, la start-up Theranos et sa fondatrice, Elizabeth Holmes, sont au sommet du monde. Holmes est la plus jeune femme milliardaire au monde (hors héritage), et Theranos est estimée à plus de 9 milliards de dollars. La fortune d’Elizabeth Holmes est selon Forbes de 4,5 milliards de dollars.

Elizabeth Holmes Fortune Forbes
Elizebeth Holmes en couverture de Forbes

Juste avant que tout ne s’effondre.

Des premiers doutes sur la technologie de Theranos

 Car à peu près à la même époque, des questions commencent à être soulevées sur la technologie de Theranos, et des scientifiques extérieurs commencent à exprimer leurs préoccupations concernant l’entreprise. En août 2015, la FDA se met à enquêter sur Theranos, et les régulateurs de l’organisme gouvernemental qui supervise les laboratoires trouvent des “inexactitudes majeures” dans les tests que Theranos effectue sur les patients.

 Deux mois plus tard, un journaliste du Wall Street Journal, John Carreyrou, publie une enquête sur les lacunes et les inexactitudes de la technologie de Theranos. C’est le début de la descente aux enfers de l’entreprise. Carreyrou a découvert que l’appareil de test sanguin de Theranos, nommé Edison, ne pouvait pas donner de résultats précis, et que Theranos faisait passer ses échantillons par les mêmes machines que celles utilisées par les entreprises traditionnelles de test sanguin.

La chute de Holmes

 En 2016, la FDA, les Centers for Medicare & Medicaid Services et la SEC se penchent tous sur Theranos. En juillet 2016, Holmes est exclue de l’industrie des tests de laboratoire pendant deux ans. En mars 2018, Theranos et Elizabeth Holmes sont accusés de “fraude massive” par la SEC. En juin 2018, Theranos annonce que Holmes quitte son poste de PDG. 

Elizabeth Holmes procès
Le procès d’Elizabeth Holmes aura lieu à l’été 2020.

 Le même jour, le ministère de la justice annonce qu’un grand jury fédéral inculpe Holmes de neuf chefs d’accusation de fraude électronique et de deux chefs d’accusation de complot en vue de commettre une fraude électronique, pour avoir diffusé des tests sanguins avec des résultats falsifiés à ses clients. En septembre 2018, Theranos envoie un courriel aux actionnaires annonçant la fermeture de l’entreprise. 

 En juin 2019, un juge californien a annoncé que le procès de Holmes commencerait en juillet 2020. Holmes pourrait être condamnée à 20 ans de prison et à une amende de 250 000 dollars selon le gouvernement.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Quand l’expression : “ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué” aura pris ici tout son sens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *